Quand un soudain sommeil…

Quand un soudain sommeil a séparé de toi

Ma pensée attentive, anxieuse et tenace;

Quand je suis prisonnière en ce cachot étroit,

Et quand l’amour, toujours pareil à la menace,

Semble avoir dans le songe égaré les contours

De ton être par qui me parvient l’atmosphère,

Je goûte obscurément cet instant calme et court

Dont s’est enfui le mal que ton œil peut me faire…

Anna de Noailles

Laisser un commentaire